Certains hommes sont naturellement capables d’avoir plusieurs orgasmes à la suite sans perte notable d’érection. D’autres ont recours à diverses techniques pour y parvenir.

Simple à première vue, l’éjaculation est en réalité un réflexe complexe qui se déroule en deux phases, sur fond d’excitation sexuelle croissante. Dans le langage populaire, l’éjaculation correspond à l’expulsion du sperme par le pénis. En réalité, cette phase d’expulsion n’est que la deuxième étape de l’éjaculation.

Elle est précédée, de deux ou trois secondes, par la phase d’émission, inapparente qui correspond à l’accumulation du sperme dans l’urètre au niveau de la prostate. La pression dans l’urètre augmente rapidement ce que l’homme perçoit (point de non-retour), l’éjaculation est alors inévitable.

Exercices pratiques pour se retenir

De nombreux exercices sont proposés dans le traitement de l’éjaculation rapide (ou éjaculation précoce) pour tenter de l’empêcher. Ils peuvent aussi être utilisés par les hommes qui veulent avoir plusieurs orgasmes: contraction des muscles périnéaux, respiration ample et profonde, pression forte à la racine du pénis (squeeze), etc. Le principe est d’approcher du point de non-retour sans le franchir, puis de laisser l’excitation redescendre. En renouvelant l’opération plusieurs fois, on finit par ressentir une profonde relaxation. La sensation orgasmique suit. Mais sans expulsion du sperme.

Certains hommes aménagent la méthode en se retenant d’éjaculer pour leur(s) premier(s) orgasme(s) et se lâchent seulement au dernier orgasme. D’autres éjaculent normalement (ou en essayant de ne pas trop émettre de semence) une première fois puis poursuivent leur activité sexuelle et ont ainsi de nouveaux orgasmes avec ou sans éjaculation. «Plusieurs hommes notent qu’immédiatement après l’orgasme les sensations du pénis sont trop intenses et qu’ils doivent se retirer ou rester immobiles quelques secondes avant de continuer», écrivent Dunn et Trost.

Les techniques de 21 hommes multi-orgasmiques

Les 21 hommes multi-orgasmiques interrogés par Dunn et Trost dans un article des Archives of sexual behavior insistent sur les conditions favorables nécessaires à l’orgasme répété: «La plupart ont besoin d’une partenaire familière, émotionnellement proche, dans une atmosphère détendue et de sexe récréatif. Ces hommes disent que leur partenaire doit être sensuelle, sexuellement enthousiaste, manifester un intérêt soutenu et aimer les rapports prolongés». Alors qu’en 1948, Kinsey, dans sa grande étude sur la sexualité, estimait que les hommes multi-orgasmiques perdaient cette capacité autour de 35-40 ans, Dunn et Trost remarquent au contraire que dans leur groupe, plusieurs hommes l’ont acquise autour de la cinquantaine.

Enfin, de nombreuses méthodes ou situations supposées rendre l’homme multi-orgasmique sont plus anecdotiques que démontrées scientifiquement. C’est le cas des orgasmes multiples rapportés par ceux qui font des exercices de renforcements des muscles du périnée, ceux qui font usage de drogues stimulantes, change de partenaires (sexe en groupe) ou ceux qui utilisent des stimulateurs de prostate.